10 janvier 2007

Le dernier des immobiles (2003) de Nicola Sornaga

Le dernier des immobilesElle :
(pas vu)

Lui :
Nicola Sornaga se met lui-même en scène en train de réaliser un film sur le poète Matthieu Messagier, qui joue également son propre rôle. Le film est en fait une série de divagations cinématographiques ou poétiques sans vraiment qu’il n’y ait de fil de narration propre. Cela nous donne un film totalement à part, pas forcément facile d’abord, mais en fait il suffit simplement se laisser aller et se laisser porter par les mots et les images. Bien entendu, l’ensemble est franchement inégal mais certaines saynètes sont assez belles (non pas sur le plan de la photographie, qui est assez rudimentaire, mais sur le plan de l’image créée) et souvent assez drôles, car Nicola Sornaga ne semble pas se prendre au sérieux. Il joue aussi beaucoup avec l’action de filmer, montrant ce que l’on est censé ne pas voir : le caméraman qui devient personnage, les trucages dévoilés par un travelling arrière, etc… Il me semble toutefois que son défaut est de tourner autour de son sujet sans y entrer : j’avoue volontiers que je ne connaissais pas Matthieu Messagier avant de voir ce film… mais je ne n’en sais pas beaucoup plus sur lui après la projection.
Note : 3 étoiles

Acteurs: Nicola Sornaga, Matthieu Messagier
Voir la fiche du film et la filmographie de Nicola Sornaga sur le site imdb.com.

Une réflexion sur « Le dernier des immobiles (2003) de Nicola Sornaga »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *