8 avril 2006

Le dernier tournant (1939) de Pierre Chenal

Le   dernier tournant Elle :
Film d’une grande intensité dans la noirceur des personnages et de leurs desseins. Le trio mari, femme, amant fonctionne bien. Michel Simon en mari naïf est convaincant. On peut cependant éprouver un certain détachement vis-à-vis du couple machiavélique tant la perversité de leurs projets est grande.
Note : 3 étoiles

Lui :
Le dernier tournant est la toute première adaptation du roman de James Cain “Le facteur sonne toujours deux fois”, roman qui a été porté six fois à l’écran! Des personnages de cette version française émane la même force, la même intensité dans le dramatique que l’on trouvera dans les versions suivantes, voire même plus. Michel Simon joue sobrement, il est particulièrement convaincant, et les deux autres personnages sont tout aussi forts. Un beau film, peu connu.
Note : 4 étoiles

Acteurs: Fernand Gravey, Michel Simon, Marcel Vallée, Florence Marly
Voir la fiche du film et la filmographie de Pierre Chenal sur le site IMDB.

Le roman de James Cain a été porté 4 fois à l’écran :
Le dernier tournant de Pierre Chenal (1939) avce Michel Simon et Fernand Gravey
Ossessione (Les amants diaboliques) de Visconti en 1943.
The postman always ring twice (Le facteur sonne toujours deux fois) célèbre film noir de Tay Garnett (1946) avec le couple Lana Turner / John Garfield,
The postman always ring twice (Le facteur sonne toujours deux fois) de Bob Rafelson en 1981, version plus racoleuse avec Jessica Lange et Jack Nicholson.

A noter également une version hongroise en 1998 : « Szenvedély » de György Fehér, et une version malaise : « Buai laju-laju » (« Swing My Swing High, My Darling ») de U-Wei Haji Saari en 2004.
En outre, Chair de Poule de Julien Duvivier (1963) avec Robert Hossein et Catherine Rouvel présente de grandes analogies avec le roman de James Cain.

4 commentaires sur « Le dernier tournant (1939) de Pierre Chenal »

  1. Il n’est peut-être pas inutile de rappeler que le rôle de Cora est tenu par Corinne Luchaire dont le père, Jean Luchaire, fut ministre du gouvernement de Vichy qui fut condamné à mort et exécuté en 1946. Elle fut, sur le plan artistique, une actrice talentueuse et dont la sensualité troublante fit merveille dans ce film.

    Extrait de Wikipedia : « Sous l’Occupations elle profitera de la position de son père et de ses relations pour faire la « belle vie ». Après une tentative de suicide (elle avait de nombreux amis juifs et des amis résistants), Corinne suivra sa famille à Sigmaringen et en Italie. Elle fut arrêtée avec son père et détenue avec lui à Fresnes; elle sera libérée quelques jours après l’exécution de Pierre Laval.

    Avant sa mort prématurée en 1950, elle avait publié un ouvrage biographique (Ma drôle de vie, 1949) qui constitue un document intéressant sur sa situation de fille d’un haut placé du régime de Vichy. »

  2. Il manque à votre liste d’adaptations le bon film de Duvivier avec Robert Hossein, Catherine Rouvel et Georges Wilson : « Chair de poule », qui présente de nombreuses analogies avec le film de Pierre Chenal

  3. Chair de poule ? Peut-être le meilleur film noir français des années 60, passé inaperçu, on se demande bien pourquoi …Peut-être un oukaze de la NV !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *