L’auberge espagnole (2002) de Cédric Klapisch

L'Auberge espagnole Elle :
J’ai bien du mal à comprendre pourquoi ce film a drainé tant de spectateurs dans les salles. C’est presque un documentaire promotionnel sur la vie quotidienne d’étudiants à l’étranger plutôt qu’un film avec un réel scénario. C’est vraiment étonnant que Klapisch n’ait pas réussi à donner un peu de profondeur à ses personnages mais il est vrai qu’il dit lui-même avoir écrit le scénario en seulement douze jours.
Note : 1 étoile

Lui :
Il faut probablement être en âge de s’identifier au personnage central (ou avoir un fils du même âge) pour apprécier… Sinon, on voit un film assez vide.
Note : 1 étoile

Acteurs: Romain Duris, Judith Godrèche, Audrey Tautou, Cécile De France
Voir la fiche du film et la filmographie de Cédric Klapisch sur le site IMDB.

Voir les autres films de Cédric Klapisch chroniqués sur ce blog…

3 réflexions sur « L’auberge espagnole (2002) de Cédric Klapisch »

  1. je suis en age …je pense…31 ans…j’ai eu à l’époque beaucoup d’amis qui m’en ont dit le plus grand bien..moi, vraiment je trouve ça ennuyant, idiot, culcul, si ma génération c’est ça…c’est triste à pleurer…12 jours pour le scénar, je comprends mieux..on prend des acteurs branchouilles et hop le coup est joué…Romain Duris, je ne peux supporter sa façon de jouer, le soiurire me parait faux, le charisme est contestable…je pense que c’est le genre de film qui vieillira trés mal…dans 30 ans , cela aura vraiment l’air niais; déjà que…
    J’allais oublier Cecile de France…là on est au degré zero de l’actrice…pas sensuelle pour un sou, godiche… bon, je ne suis pas neutre… mais je me souviens d’elle en « maitresse » de cérémonie à Cannes ..; quelle catastrophe…!!! lol lol

  2. Pour ma part,je trouve que c’est une des agréables surprises que j’ai eu en cette année 2002 côté film français.
    J’ai réellement passé un excellent moment 🙂

  3. Ce film est une nullité totale tant au niveau des acteurs, du scénario, de la photo, du contenu.
    Visiblement, Klapisch connaît très mal le programme Erasmus et enchaîne les stéréotypes. Duris est égal à lui-même, c’est à dire plat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *