31 décembre 2005

Respiro (2002) de Emanuele Crialese

Respiro Elle :
Film intéressant et novateur qui rappelle un peu les cadrages et ambiances à la Pasolini. Une île sicilienne isolée du monde sur laquelle une femme libérée et farfelue fait scandale parmi les habitants pétris de traditions et de préjugés. Des nuées de gamins livrés à eux-mêmes qui se battent et subsistent chichement. Les images sont contrastées comme pour un film noir et blanc et les prises de vue expriment la violence des actes et des sentiments.
Note : 4 étoiles

Lui :
Cette histoire de femme de pêcheur, un peu décalée dans le microcosme d’une petite île italienne, aurait pu laisser peu de traces, mais il y a un style certain dans ce film d’Emanuele Crialese. Tout d’abord, ses personnages sont très forts et sa camera semble épouser le paysage, faire corps avec cette île à la fois quasi-désertique et féerique. Il nous offre de nombreux plans assez marquants, utilisant non seulement les paysages, la mer et les scènes sous l’eau, mais aussi certains objets, comme tous ces plans où il met en scène le scooter pour montrer la cohésion de cette famille si turbulente. Il joue également fortement avec l’ambiguïté de ces rapports, on semble parfois être à la limite de quelque chose. Beaucoup d’authenticité également, on a l’impression de toucher les personnages. Respiro est un beau film.
Note : 5 étoiles

Acteurs: Valeria Golino, Vincenzo Amato, Francesco Casisa
Voir la fiche du film et la filmographie de Emanuele Crialese sur le site IMDB.

Voir les autres films de Emanuele Crialese chroniqués sur ce blog…

5 réflexions sur « Respiro (2002) de Emanuele Crialese »

  1. Merci beaucoup. Je te souhaite en retour plein de bonnes choses pour 2006 et adresse mes meilleurs voeux aux visiteurs de ce blog.

  2. Beau film bien interprété par l’actrice italienne valeria golino, très jolie, on en parle beaucoup trop peu par rapport à tant d’autres acteurs ou showbiz envahissants!

  3. Bonjour,
    J’ai beaucoup aimé ce film; il y a quelque chose d’originel, une beauté « antique » des personnages et des paysages… Le réalisateur nous montre que la « douce folie » de son personnage féminin apporte un souffle à toute une communauté. « Respiro »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *