26 avril 2005

Toto le héros (1991) de Jaco van Dormael

Toto le héros Elle :
Ce film belge est une vraie réussite. Originalité et richesse du scénario, mise en scène talentueuse et complexe, émotion et humour au rendez-vous. Michel Bouquet incarne un vieil homme qui veut se venger de son ancien camarade car il pense qu’il a été changé de famille par erreur lors d’un incendie. Le réalisateur passe fort habilement de l’enfance, à l’âge adulte, à l’heure de la vieillesse et de la mort. pour nous conter la vie de Thomas. La mort d’un père et d’une sœur dont il était amoureux bouleverse son parcours à tout jamais. On passe du rire aux larmes. La musique de Charles Trénet ponctue les moments de joie. Les univers des différentes époques sont presque irréels. Les personnages sont très attachants et émouvants. Toto le héros est un bon film qui interroge également sur la vie et les raisons de vivre.
Note : 5 étoiles

Lui :
Pour son premier long métrage, Jaco van Dormael fait preuve d’une maîtrise certaine de la mise en scène, réussissant à entrelacer de façon audacieuse plusieurs époques dans son récit et surtout en parvenant à nous plonger entièrement dans cette histoire qui a des aspects oniriques, fantastiques ou plutôt surréalistes. Michel Bouquet est particulièrement brillant dans son interprétation de personnage à la fois simple et multi facettes. On peut noter quelques clins d’oeil cinématographiques, à Brazil notamment. Un film qui parvient à nous passionner et à nous intriguer.
Note : 4 étoiles

Acteurs: Michel Bouquet, Mireille Perrier
Voir la fiche du film et la filmographie de Jaco van Dormael sur le site IMDB.

Voir les autres films de Jaco van Dormael chroniqués sur ce blog…

3 commentaires sur « Toto le héros (1991) de Jaco van Dormael »

  1. Son dvd s’affiche aujourd’hui chez les différents loueurs.
    1991, le temps passe, je me souviens de nos premières amitiés, il avait accepté de mon confier sa première, je l’avais organisée.
    Réservé, un rien timide, ce compatriote m’a « initié » aux plaisirs cachés (coulisses, …) du septième art …

  2. Merci pour ce commentaire.
    En tout cas, il avait bien réussi à faire un film à la fois original et très prenant. Je trouve dommage qu’il n’ait pas plus tourné que cela par la suite (j’ai aussi bien aimé Le Huitième Jour).

  3. Un chef-d’œuvre que ce film!
    Je l’avais littéralement adoré. 🙂
    Et c’est toujours le cas.
    Le seul truc qui m’avait un peu dérangé à l’époque,c’est le doublage de l’acteur (qui campe Michel Bouquet quand il est plus jeune) par Bouquet lui même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *