17 mars 2006

Les temps qui changent (2004) d’ André Téchiné

Les   Temps qui changent Elle :
André Téchiné a choisi Tanger pour faire se rencontrer trente ans plus tard un ancien couple d’amoureux interprétés par Gérard Depardieu et Catherine Deneuve. Ville carrefour entre L’Europe et le Maroc, entre modernité et islam, entre riches et pauvres, les vies s’y croisent, se font et se défont dans le fracas assourdissant du vent ou des bruits de la ville. Téchiné superpose à cette rencontre l’histoire d’un fils homosexuel qui manque de profondeur. On prend en pleine face un patchwork de sensations et de rencontres un peu survolées, un montage chaotique à l’image des ces vies qui fait perdre de l’émotion au film. J’ai préféré son autre film intitulé Loin, qui se passait également au Maroc. Gérard Depardieu joue un rôle inhabituel tout en retenue pour une fois.
Note : 3 étoiles

Lui :
Si l’histoire de cet homme, qui vient rechercher trente ans plus tard la seule femme qu’il a aimé, constitue une belle base de film, la forme m’a vraiment bloqué : Téchiné use et abuse de la caméra à l’épaule, avec tressautements et mouvements très rapides, et remplit constamment la bande sonore de bruits de fonds, bruits de ville ou autres. L’ensemble est particulièrement désagréable et finit par mettre vraiment mal à l’aise. De plus, il encombre son scénario avec l’histoire du fils, un volet assez mal abouti. Depardieu, à force de retenue, semble engoncé dans son personnage qui n’en devient plus très crédible.
Note : 2 étoiles

Acteurs: Catherine Deneuve, Gérard Depardieu, Gilbert Melki, Malik Zidi
Voir la fiche du film et la filmographie de André Téchiné sur le site IMDB.

Voir les autres films de André Téchiné chroniqués sur ce blog…

2 réflexions sur « Les temps qui changent (2004) d’ André Téchiné »

  1. J’aime beaucoup le cinéma d’André Téchiné, quel bonheur de revoir Depardieu (si sobre) et Catherine Deneuve s’aimer à l’écran ! Gilbert Melki est parfait aussi, tout en retenue. Je ne trouve pas que l’homosexualité du fils soit baclée, ce n’est pas le sujet principal du film mais ça permet de mieux comprendre les liens qui unissent le fils à ses parents, ce silence étouffé. Merci et bravo pour votre blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *