19 février 2006

« X-Men 2 » (2003) de Bryan Singer

Titre original : « X2 »

X-Men 2 Elle :
(pas vu)

Lui :
Autant je suis parfois épouvantablement bon public face aux films de science-fiction, autant je n’accroche absolument pas aux histoires aux mutants (peut-être parce que je ne fais pas partie de la génération « comix »). Je vois donc une histoire avec des personnages très froids, assez semblables (mis à part la « particularité » de chacun), le tout étant entrecoupé par les inévitables scènes de combats parfaitement chorégraphiés. L’ensemble est trop glacé à mes yeux, sophistiqué mais sans âme (abandon à mi-parcours).
Note : pas d'étoile

Acteurs: Patrick Stewart, Hugh Jackman
Voir la fiche du film et la filmographie de Bryan Singer sur le site IMDB.

2 commentaires sur « « X-Men 2 » (2003) de Bryan Singer »

  1. Autant j’avais bien aimé le premier du nom,autant celui là m’a plu aussi. 🙂
    J’avoue même que je serais bien content de voir le volet suivant (qui n’est pas réalisé par Bryan Singer d’ailleurs).

  2. On retrouve, dans l’évolution de cette saga, le même phénomène que pour « Spider-Man » et sa suite « Spider-Man 2 ». Le volet précédent (« X-Men ») constituait un hors-d’oeuvre tout à fait intéressant. Mais, avec cette suite, nous sommes devant un plat de résistance d’une richesse passionnante ! Tout ce qui s’annonçait sous formes de prémisses trouve ici un couronnement royal. Ce qui pouvait, aux yeux de certains, passer pour des péripéties primaires, se transforme en compositions haletantes, débordantes d’ingéniosité, dans lesquelles le spectaculaire a toujours sa place, mais sublimée par une subtilité scénaristique permanente. Les événements se diversifient, la réflexion philosophique sous-tend constamment la narration, l’équilibre humain-surnaturel est magistral, les relations s’approfondissent, le mystère gagne en intensité, le suspense et le drame habitent quasiment toutes les séquences, l’inventivité est redoutable… Et, cerise sur le gâteau, la recomposition des « bons » et des « méchants », alliée à la manipulation visuelle incessante du spectateur, procure une excitation intellectuelle qui décuple le plaisir purement physique. On retrouve la patte du créateur de « Usual Suspects » et son goût pour l’illusion savamment distillée. Les nouveaux arrivants sont parfaitement intégrés à l’histoire, ouvrant des perspectives nouvelles sur la relation humains-mutants. Quant à Rogue/Marie D’Ancanto, son rôle est quelque peu atténué, ce qui n’est pas pour mécontenter les (rares ?) allergiques à Anna Paquin (dont je suis…) ! Bref, tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes mutants…
    Hautement excitant et génialement construit ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *