4 octobre 2005

Le journal d’une fille perdue (1929) de Georg Wilhelm Pabst

Titre original : « Das Tagebuch einer Verlorenen »
Autre titre : « Trois pages d’un journal »

Le journal d'une fille perdue Le journal d'une fille perdue Lui :
(Film muet) Cette « fille perdue » est une jeune fille reniée par sa famille après avoir été abusée par un homme travaillant avec son père. C’est une bourgeoisie hypocrite et haïssable que nous montre Pabst, une bourgeoisie rigide et froide, incapable du moindre sentiment. Le film laissant supposer qu’il y a plus de sentiment et d’amour au bordel que dans la société, le film fut bien entendu assassiné par la censure.

Le journal d'une fille perdueDe nombreuses scènes sont de pures petites merveilles de cinéma, comme cette scène presque surréaliste du réfectoire, la scène où la jeune fille revoit son père, et bien entendu celles où elle s’abandonne dans les bras de son partenaire. Car bien sûr, il y a Louise Brooks, terriblement photogénique, qui irradie le film de son extraordinaire aura. Avec Loulou (également de G.W. Pabst), Le journal d’une fille perdue est certainement le film qui sut vraiment mettre Louise Brooks en valeur, au cours d’une carrière incroyablement gâchée et beaucoup trop courte.
Note : 5 étoiles

Acteurs: Louise Brooks, Josef Rovensky, Fritz Rasp
Voir la fiche du film et la filmographie de Georg Wilhem Pabst sur le site imdb.com.

Voir les autres films de Georg Wilhelm Pabst chroniqués sur ce blog…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *